PARC NATURE BOIS-DE-LIESSE

9432 Boulevard Gouin Ouest, Pierrefonds Qc (près de la route 13) 

1663-1899

En 1663, les sulpiciens deviennent seigneurs de l’ile de Montréal et planifient le dévelopement du territoire pour l’ouvrir à la colonisation. Ils divisent l’ile en côtes, un ensemble de terres comptant une série de concessions. Celles-ci sont des bandes parallèles étroites et profondes destinées à l’agriculture.

Le secteur se trouve à l’extrémité est de la côte Sainte-Genviève. À cette époque, le chemin du Bord-de-L’eau (aujourd’hui le boulevard Gouin Ouest) donne accès aux terres agricoles du nord-ouest de l’ile. Jusqu’à la fin du XIXe siècle. Le secteur est essentiellement agricole.

1900-1969

Au début du XXe siècle, le secteur fait partie d’une terre appartenant à Damase Bertrand. Vers 1906, ce dernier vend la partie de sa propriété située au nord du chemin du Bord-de-L’Eau à Albert Edward Ogilvie, un important homme d’affaires montréalais. Celui-ci y fait construire une résidence en pierre. Deux maisons jumelles, destinées aux employés, et un garage double sont construits dans le secteur vers les années 1920, au sud du chemin.

Une autre résidence cossue, la maison Vinet, occupe le site directement à l’est du secteur. Cette résidence est habitée au début des années 1950 par Grace Pitfield, propriétaire d’un élevage de bovins. En 1951, la famille Ogilvie vend sa propriété. Grace Pitfield achète les deux petites maisons au sud du chemin pour loger son jardinier et sa dame de compagnie tandis que les jésuites achètent la résidence de Albert Edward Ogilvie pour en faire une rettraite fermée, nommée la Villa Saint-Martin.

En 1954, Grace Pitfield amménage dans une nouvelle maison qu’elle s’est faite construire dans le secteur, au sud des maisons jumelles

1970 à aujourd’hui

Au début des années 1970, les terres agricoles subissent la pression de l’urbanisation. L’autoroute 13 est construite à l’est du secteur entre 1973 et 1975. En 1979, Grace Pitfield cesse ses activités d’élevage et vend en 1980 sa propriété à la communauté urbaine de Montréal qui compte créer un parc régional.

La maison Vinet et ses dépendances sont démolie en 1982 et sont remplacées par un stationnement, directement à l’est du secteur. Entre 1987 et 1988, la maison Pitfield est rénovée et son rez-de-chaussée est aménagé en chalet d’acceuil et casse-croûte pour les randonneurs l’été et les skieurs en hiver. En 1991, des entiers, des belvédères et des aménagements paysagers sont réalisés et l’ensemble du boisé devient une partie du parc régional du Bois-de-Liesse. en 2002, le parc devient la propriété de la Ville de Montréal, suite aux réorganisations et aux fusions municipales.

Texte Site:  Grand Répertoire du Patrimoine bâti de Montréal

Il est à noter qu’il y a une stèle à l’arrière de la maison Pitfield qui indique:  W  W 1848. Que veut dire ces indications ? C’est un mystère à découvrir.

Guy Billard